Voir tous les articles

Célébrons le corps des femmes!

Écrit par  Marie-Ève Desforges
Évaluez cet article
(0 votes)

Le corps humain me fascine et m'a toujours impressionnée. Il est caractérisé par une certaine fragilité, mais aussi par une grande force. Depuis que j'observe mon cycle féminin, à l'aide de la méthode sympto-thermique, je prends conscience de la richesse et de la complexité de mon corps de femme.

Tout est mis en place dans notre corps pour assurer notre survie en tant qu'être humain.

Durant la phase fertile, on remarque souvent une augmentation de la libido, une envie de bouger plus, de socialiser et même de séduire. La glaire cervicale se transforme, le col se redresse, monte, s'ouvre légèrement afin de faciliter le déplacement des spermatozoïdes vers l'ovule. Notre corps sécrète des hormones influençant les ovaires qui, une fois par mois, libèrent un ovule qui se rendra jusqu'à l'utérus, pour ensuite s'y nider lorsqu'il sera fécondé. Tout se fait donc naturellement pour favoriser une grossesse. C'est souvent la phase où la femme se sent à son meilleur et en pleine possession de ses moyens. Après l'ovulation, la température du corps augmente légèrement et demeurera élevée s'il y a une grossesse.

Le corps des femmes a la capacité de faire «vivre la vie», de la porter. Il est capable d'offrir à un autre être vivant un espace pour se développer, se nourrir, grandir, respirer... L'utérus est assez fort pour retenir le poids du bébé jusqu'à ce qu'il soit à terme. Il met ensuite en place les conditions nécessaires pour mettre au monde ce petit être. Il déclenche les contractions, libère les eaux, dilate le col, tout ça dans le but de favoriser la descente et la sortie du bébé. Étonnamment, celui-ci réussira à se faufiler à travers un espace plutôt restreint pour voir le jour. Ensuite, les seins de la femme offrent au nouveau-né le colostrum rempli de protéines et d'anticorps, pour ensuite lui fournir le lait maternel. Lors de la tétée, l'utérus se contracte doucement, ce qui lui permet de tranquillement reprendre sa taille après l'accouchement.

Prendre le temps d'observer mon corps et d'en être à l'écoute, m'a permis de prendre conscience à quel point ce qui se passe en lui est extraordinaire. Quand on y pense, c'est presqu'un petit miracle qui s'accomplit à chaque cycle! Soyons fières de notre corps de femme, apprenons à accepter, à aimer et à respecter nos petits défauts de surface en se rappelant des grandes transformations dont nous sommes capables! Soyons fières d'être femmes... Je vous souhaite à toutes une splendide Journée de la Femme le 8 mars prochain.

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal