Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
Voir tous les articles

La fertilité dans votre assiette

Écrit par 
Évaluez cet article
(2 votes)

Manger n’est pas un geste anodin. On sait qu’une bonne alimentation est un passeport pour une bonne santé. Mais saviez-vous que la fertilité passe aussi par l’assiette? Joignez l’utile à l’agréable et améliorez vos chances de grossesse en vous régalant. Du poisson, des fraises et même de la crème glacée! Découvrez quoi manger pour une meilleure fertilité.

Le menu idéal pour augmenter sa fertilité

Qu’ont en commun les graines de lin et le saumon? Ils contiennent tous deux des oméga-3. Grâce à ces bons gras, des hormones sont produites pour augmenter par exemple le flux sanguin vers l'utérus, ce qui facilite la grossesse et le développement fœtal. Prendre de l’huile de foie de morue peut aussi réduire l’infertilité.

Hommes et femmes ont besoin de vitamine C pour mieux concevoir. Chez Monsieur, elle prévient les dysfonctions érectiles et la baisse du désir. Chez Madame, l’infertilité liée à l’âge et les risques de fausses couches sont déjoués. Ainsi, les poivrons verts, le brocoli, les agrumes, les fraises, les cantaloups, les pommes de terre, les tomates et les autres légumes verts à feuilles sont à privilégier.

Haricots verts, épinards et lentilles sont aussi à inscrire au menu des futurs parents, car ils sont riches en folate, forme naturelle de l’acide folique. Ils favorisent la production des spermatozoïdes et la fonction érectile et réduisent l’infertilité liée aux troubles ovulatoires.

Pour une bonne santé sexuelle, mettez du zinc dans votre assiette! La viande rouge maigre, les céréales (germes de blé) et les fruits de mer comme les huîtres, les crustacés, les poissons gras et le crabe contiennent ce précieux élément. Une carence en zinc peut affecter le cycle féminin, tandis qu’il se traduit chez l’homme par une baisse de la production de spermatozoïdes autant en quantité qu’en qualité. Le zinc intervient également sur la libido chez l’homme.

Enfin, les produits laitiers, riches en calcium et en vitamine D, sont des alliés pour la conception. Le calcium aide à la fertilisation et à l’érection tandis que la vitamine D contribue au bon fonctionnement des testicules. Chez les femmes infertiles, qui ont un syndrome des ovaires polykystiques, prendre de la vitamine D et du calcium contribue à rétablir la régularité du cycle et l’ovulation, ce qui favorise la fertilité.

Messieurs, attention au gras

Les aliments qui contiennent des gras trans et riches en graisses animales sont néfastes pour la quantité et la qualité des spermatozoïdes. Les pesticides contenus dans les aliments se concentrent particulièrement dans les gras. Les hommes qui veulent devenir pères doivent donc délaisser la malbouffe et manger plus sainement.

En revanche, les bons gras contenus dans les oméga-3 (poissons et certaines huiles végétales) seraient associés à une meilleure qualité du sperme.

Trouver le poids juste

Chez la femme, trop de poids contribue à élever les niveaux d’œstrogène et empêche le corps jaune de secréter la progestérone nécessaire à la grossesse. Par contre, une maigreur extrême est souvent associée à un dérèglement du cycle et donc de la fertilité. En outre, un poids inadéquat peut compromettre les résultats des traitements de fertilité.

Selon Marilyn Shannon, auteure du livre Fertility, Cycles & Nutrition, perdre un peu de poids peut nettement améliorer la régularité du cycle et la fertilité chez la femme dont l’infertilité est liée au syndrome des ovaires polykystiques et chez celles qui sont en surpoids.

Côté homme, un poids trop élevé entraîne une diminution des spermatozoïdes, augmente les œstrogènes et diminue les niveaux de testostérone, l’hormone impliquée dans le fonctionnement sexuel masculin. À l’inverse, une perte de poids extrême entraîne une baisse de la libido et affecte la production de sperme.

De la crème glacée pour tomber enceinte

En revanche mesdames, laissez-vous tenter par une crème glacée. En effet, dans une étude de l’École de santé publique de Harvard, menée par les Drs Jorge Chavarro et William Willett, il est démontré que les femmes qui consomment des produits laitiers riches en matières grasses, comme la crème glacée ou le lait entier ont plus de chances de tomber enceintes. Au contraire, les produits laitiers allégés pourraient nuire à leur fertilité. Cette découverte concerne les femmes qui ont des problèmes de fertilité et en particulier les femmes dont l’infertilité est due à une absence d’ovulation. Ces deux auteurs ont aussi publié The Fertility Diet, un guide pour augmenter les chances de grossesse.

Les bienfaits des antioxydants

On savait déjà que les antioxydants sont bénéfiques pour la santé. Autre bienfait : ils favorisent les naissances en stimulant la fertilité masculine. C’est ce que révèle une récente étude publiée sur le site des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Les antioxydants viennent contrer le « stress oxydatif ». Il est causé aux cellules par les molécules d’oxygène et est lié à de faibles taux d’antioxydants dans le sperme chez  la moitié des hommes. La diminution de l’infertilité est souvent due au stress oxydatif surtout lorsqu’on est exposé à des sources majeures d’oxydation comme la fumée de cigarette, les produits chimiques, le stress et une mauvaise alimentation. Un excès d’alcool réduit également les niveaux de testostérone et les antioxydants protecteurs. Messieurs, troquez donc votre soda pour un jus de pomme, mettez du brocoli dans vos repas et mangez beaucoup de fruits et de légumes colorés.

Café ou thé?

Toujours selon l’auteure Marilyn Shannon, la caféine rallonge le délai de conception. Et plus de deux tasses de café par jour augmente le risque de fausse couche. En est-il de même pour la théine? Au contraire, la consommation de thé est associée à une augmentation de la fertilité car ce breuvage contient des polyphénols qui sont bénéfiques pour les chromosomes. De plus, certains types de thés comme le thé vert sont riches en antioxydants, ce qui favorise la fertilité.

Certes tous ces aliments peuvent vous aider à concevoir mais gardez en tête qu’il suffit simplement d’une alimentation équilibrée pour être en santé. Et pourquoi ne pas mettre toutes les chances de son côté en ajoutant à cette cure de fertilité une meilleure connaissance du cycle féminin? Ainsi n’oubliez pas de cibler les moments les plus fertiles du cycle, grâce à une technique éprouvée et enseignée au Québec par l’organisme Seréna. Vous voilà outillés et prêts à vous lancer!


SOURCES
- Marilyn M. Shannon. 2009. « FERTILITY, CYCLES & NUTRITION ». 4th Edition. The Couple to Couple League International, Inc.
- Reader’s Digest. Aliments pour favoriser la fertilité. Consulté le 8 août 2012.
- Perez, Martine. Le Figaro. Bien manger améliore la fertilité des hommes. Mars 2012.
- Béliveau, Richard.  Le Journal de Montréal. Bien manger pour améliorer la fertilité. 15 Avril 2012.
- Plaisirs Santé.  Des antioxydants pour stimuler la fertilité masculine.  Consulté le 8 août 2012.
Dernière modification le Lundi, 04 Février 2013 20:37

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal