Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
Le cycle féminin au masculin
Voir tous les articles

Le cycle féminin au masculin

Écrit par  SerenaQC

La contraception et la gestion de la fertilité ont longtemps été considérées comme des "affaires" réservées aux femmes. Malgré la révolution sexuelle, les programmes de planification familiale et les méthodes contraceptives sont pour la plupart encore d’abord destinés aux femmes. On présume que ce sont à elles que reviennent ces responsabilités. À croire que si les hommes pouvaient tomber enceints, la fertilité et la contraception seraient une préoccupation pour tous...

Pourtant, au-delà de la protection contre les infections sexuellement transmissibles, de plus en plus d’hommes se responsabilisent face à leur propre fertilité et s’impliquent davantage dans une collaboration avec leur partenaire.

C’est le cas de ces hommes par exemple qui ont choisi d’utiliser la méthode sympto-thermique (MST), cette méthode qui permet de mieux comprendre le cycle féminin et la fertilité. En plus d’aider à repérer la phase fertile et les phases infertiles du cycle, elle favorise le partage des responsabilités et la communication dans le couple. La fertilité et la contraception deviennent alors, non pas une affaire de genre, mais plutôt partie prenante de la vie à deux. Quelques-uns de ces hommes « passionnés du cycle féminin » témoignent…

Ces hommes adeptes de la fertilité naturelle  s’accordent pour dire que leur couple est devenu plus soudé et que leur relation s'est enrichie. « Planifier les naissances de 3 enfants aux intervalles souhaités, développer un langage amoureux qui permet de se rejoindre, de partager les joies et les difficultés. C’est un mode de vie qui nous a rapprochés et nous a rendus plus complices. » confie Serge qui a découvert le cycle féminin en 1963 à travers une soirée d’information. La curiosité a peu à peu laissé place à la conscience et l’autonomie acquises par le couple face à sa propre fertilité. Aujourd’hui Serge Fortier et sa conjointe enseignent dans la région de  Québec à d’autres jeunes couples qui désirent se lancer dans cette belle aventure en duo.

D’autres, comme Dominic, 27 ans, sceptique de nature, ont été plus difficiles à convaincre par la MST. Quand Aurélie, sa conjointe, lui a proposé ce nouveau projet de couple, il n’a d’abord pas voulu en entendre parler. Entraîné un peu contre son gré, il a par la suite été très surpris de tout ce qu’il a pu apprendre « autant sur la vie de couple que sur le fonctionnement biologique de la reproduction humaine! J’ai compris comment le corps de ma femme fonctionne et j’ai appris du même coup à mieux la comprendre, au point d’anticiper ses réactions et parfois avant elle-même! » s’enthousiasme-t-il.

Pour Roger, 51 ans, le monde de la fertilité n’a aujourd’hui plus de secrets. Pourtant selon lui cet apprentissage à deux ne coule pas de source et il n’est pas toujours évident pour un homme d’y trouver sa place. Pour lui, une approche naturelle équivalait principalement à « faire attention » pour un gars... Tenant à fonder sa relation de couple et sa vie sexuelle sur des valeurs comme le respect de son corps et de l’environnement, il a donc décidé de se lancer!

Selon lui, la MST est propice à la discussion, par exemple, sur les meilleurs moments pour avoir des relations sexuelles complètes avec pénétration, selon le désir de grossesse ou de contraception. « C’est plutôt débandant comme discussion pour un gars! », raconte-t-il. Mais avec le temps, sa compagne Michèle et lui ont trouvé d’autres manières d’explorer leur sexualité : « Nous avons alors pu explorer nos énergies sexuelles différemment et alimenter le désir », explique Roger. Il soulève au passage un autre aspect positif de cette méthode : la maîtrise de son corps qui est utile, selon lui, surtout avec l’âge lorsque surviennent certaines difficultés, comme les délais d’éjaculation.

C’est aussi la responsabilité et la conscience face à l’acte sexuel et à la conception qui a attiré ces hommes et les a poussés à se tourner vers cette méthode de prise en main de sa propre fertilité. C’est le cas de Martin, 31 ans, qui en a pris pleinement conscience lorsqu’il a voulu un deuxième enfant avec sa conjointe Valérie. « Nous l’avons conçu en toute connaissance de cause et ça a marché du premier coup. Ma conjointe m’a dit que c’était aujourd’hui son moment le plus fertile. On en a profité et le résultat s’est traduit par la naissance de notre fils. Ce n’est pas ordinaire de faire l’amour et de savoir que toutes les chances sont là pour la conception », se souvient-il.

Bien sûr, comme le souligne Roger, « la MST n’est pas parfaite et ce n’est qu’un outil parmi tant d’autres qui a pour but de nous aider à maîtriser notre fertilité ». Ce n’est pas non plus la méthode qui convient à tous. Mais pour ces hommes, qui y ont trouvé leur compte, c’est tout simplement une recette de bonheur amoureux.

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal