Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
Voir tous les articles

Rose ou bleu?

Écrit par 
Évaluez cet article
(1 Vote)

Depuis un demi-siècle, l'organisme Seréna conseille les couples pour les aider à mieux gérer leur fertilité et, s'ils le désirent, augmenter les chances de grossesse. Il arrive que certains couples souhaitent connaître la recette pour concevoir un garçon ou une fille. En 50 ans de service, ce mystère n'est toujours pas élucidé...

Après avoir consulté bon nombre d'articles de maternité, lu les écrits de gynécologues et interrogé les grand-mères, voici un tour d'horizon des mythes populaires et des avancées de la science à ce sujet.

Les croyances d'antan

Au Moyen-âge, on conseillait aux femmes désirant une fille de consommer l'utérus d'une lapine et inversement les testicules d'un lapin pour avoir un garçon. Jusqu'au 18e siècle, les scientifiques pensaient que les garçons provenaient du testicule droit et les filles du gauche. Les futurs parents jouaient donc les acrobates au moment des rapports et certains hommes allaient jusqu'à l'ablation du testicule gauche pour avoir un héritier.

Prédictions de grand-mères

Heureusement, ces mœurs barbares ont disparu aujourd'hui. Seules restent des pratiques transmises de grand-mères en petites filles. Les grand-mères de notre époque ont ainsi toutes leur truc pour prédire le sexe du bébé. Ce sera une fille si le ventre est plus rond que pointu. Maman a bonne mine et la grossesse l'embellit? Elle attend sûrement une fille. Les nausées pendant les trois premiers mois vous assureront aussi une fille. Par contre, si la libido de maman en prend un coup, c'est un garçon. Même résultat si maman se retrouve couverte d'acné comme à l'adolescence. Envie de salé? C'est un garçon. Avoir le bec sucré durant la grossesse équivaut donc à attendre une petite fille. D'autres méthodes vont plus loin jusqu'à l'utilisation d'un pendule sur le ventre (s'il tourne, c'est une fille et s'il balance, c'est le contraire).

On peut aussi se tourner vers l'astrologie chinoise. La pratique se base sur l'âge de la mère combiné au mois de conception pour déterminer la couleur rose ou bleue du pyjama de bébé. Ce calendrier traditionnel chinois est vieux de 700 ans!

Recettes pour choisir le sexe d'un enfant

Toujours selon les croyances, bien avant la conception, le couple peut favoriser l'un ou l'autre des genres. Le sexe du bébé passe par un régime alimentaire particulier, plus précisément par certains apports en minéraux. Avec une alimentation riche en magnésium et en calcium, les couples auraient plus de chance d'avoir une fille. Le contraire s'applique avec plus de potassium et de sodium. Ces habitudes alimentaires pourraient modifier les substances vaginales et influencer le cheminement des spermatozoïdes. Convaincant?
Une autre méthode tout aussi «crédible» consiste à concevoir en fonction de l'ovulation. Il faut se baser sur les spermatozoïdes qui déterminent le sexe de l'enfant. Le spermatozoïde mâle (Y) se déplacerait plus rapidement avec une durée de vie plus courte. Tandis que le spermatozoïde femelle (X) serait plus lent avec une durée de vie plus longue. Ainsi un rapport bien avant l'ovulation engendrerait une fille. Un rapport très proche de l'ovulation aurait plus de chance d'engendrer un garçon.
Enfin, la rapidité du spermatozoïde est aussi évoquée pour cette dernière théorie : l'orgasme chez la femme provoque la contraction du vagin, ce qui facilite l'arrivée au but des spermatozoïdes masculins, plus rapides. À l'inverse, pas d'orgasme, pas de garçon! Dommage pour celles qui désirent une fille.

Un test scientifique

Toutes ces recettes provoquent bien naturellement le scepticisme de plusieurs qui préfèrent attendre bien sagement l'échographie de la 20e semaine ou pour les plus patientes, le moment de l'accouchement pour découvrir si bébé est une fille ou un garçon. Mais on peut encore s'en remettre à la science : interdit dans certains pays et vendu environ 25$ aux États-Unis, il existe un test qui permet de connaître le sexe du bébé dès la 10e semaine! Il s'utilise comme un test de grossesse et est efficace à plus de 80%. Le Gender Prediction Test crée la polémique dans certains pays ou tout diagnostic prénatal est limité à la recherche de maladies génétiques et est effectué en laboratoire. On peut en effet craindre les interruptions de grossesse pour les mécontents, surtout dans des pays où l'arrivée d'une fille dans la famille n'est pas une bonne nouvelle.

Mais à quoi bon savoir d'avance? La sélection naturelle est la meilleure des recettes. S'en remettre au hasard et à Mère Nature vaut mieux que des calculs et des prédictions abracadabrantes. Rien n'égale l'émotion que suscite la surprise après plusieurs semaines ou mois d'attente et de suppositions.

Pour finir, optez plutôt pour du vert ou du orange plutôt que l'éternel bleu ou rose du pyjama ou de la couleur des murs de la chambre qui accueillera bébé!

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal