Voir tous les articles

Fausse-couche, pourquoi moi?

Évaluez cet article
(0 votes)

Suite à une fausse-couche, beaucoup de femmes se sentent coupables. Pourtant, cet événement pénible est souvent dû à un processus naturel du rejet de l’embryon non viable. Il faut savoir que 15 % des grossesses reconnues se terminent par une fausse-couche, encore appelée avortement spontané. Et ce chiffre ne prend pas en considération les grossesses non diagnostiquées, interrompues au cours du cycle menstruel.

Une seule question tourmente les femmes qui ont vécu une fausse-couche : POURQUOI MOI??? Essayons de comprendre les principaux facteurs de causalité, même si pour la moitié des cas le facteur entrainant la fausse-couche est inconnu.

Facteurs génétiques

Le plus souvent (50 à 60 % des cas), la fausse-couche est due à des anomalies génétiques. Soit les cellules de l’embryon contiennent un nombre anormal de chromosomes, soit les cellules possèdent des chromosomes dont la structure a été réarrangée, la moitié d’entre eux sont alors non viables.

Au-delà de 35 ans pour les femmes, et de 55 ans pour les hommes, les risques d’anomalies génétiques augmentent. Le risque d’avoir une fausse-couche passe de 1 sur 5 à 1 sur 4 quand la femme a plus de 35 ans.

Facteurs endocriniens

23 % des femmes qui ont eu une fausse-couche présentent une insuffisance lutéale, c'est-à-dire une insuffisance de l’hormone lutéale - la progestérone. Or, la progestérone régit le développement de l’endomètre au début de la grossesse. Très important pour la grossesse, l’endomètre est le revêtement de l’utérus qui va accueillir l’embryon, pour ensuite nourrir le placenta et envelopper le bébé pendant toute la grossesse. Si le taux de progestérone est insuffisant, l’endomètre sera trop pauvre pour jouer correctement son rôle en cas de fécondation. S’il n’y a pas fécondation, la phase post ovulatoire, dont la durée est contrôlée par la progestérone, sera courte ou irrégulière.

Facteurs anatomiques

12 à 15 % des avortements spontanés sont dus à des malformations utérines. Il existe différentes catégories de malformations utérines :

1. L'utérus est formé par la fusion, pendant la vie fœtale, de la partie terminale de canaux appelés canaux de Müller. L'absence de cette fusion, plus ou moins étendue à toute la longueur du canal, explique différentes variétés de malformations de l'utérus.

2. L’ouverture prématurée du col est une cause majeure d’arrêt de grossesse au deuxième trimestre.

3. La cavité utérine peut être partiellement obstruée par des adhérences, c’est ce que l’on appelle synéchie utérine. La fausse-couche peut être due soit à un espace dans la cavité utérine trop petit pour permettre le développement suffisant de l’endomètre puis du placenta et du bébé, soit à l’altération de l’apport artériel sanguin rendant l’endomètre défectueux.

Mieux connaître son corps

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, pourquoi ne commenceriez-vous pas par mieux connaître votre corps?

La méthode sympto-thermique est un outil efficace pour apprivoiser et comprendre le cycle féminin. L’utilisation de cette méthode est simple et permet de repérer la phase ovulatoire en identifiant les jours fertiles et les jours infertiles du cycle menstruel. Les observations de signes de fertilité sont annotées sur un graphique et permettent de comprendre et de percevoir les irrégularités dans le cycle, notamment l’insuffisance lutéale, dans le but de pouvoir agir. De grands avantages de cette méthode lorsqu’elle est employée en planification des naissances sont qu’elle peut démontrer une insuffisance lutéale, révélée par une phase post ovulatoire trop courte, ou encore informer du déplacement de la phase fertile d’un cycle à l’autre en cas d’irrégularité. Cette méthode peut être utilisée pour augmenter ses chances de grossesse.

Si vos fausses-couches ne sont pas reliées au facteur endocrinien et que vous souhaitez mener des investigations, demandez l’avis de votre médecin qui vous orientera vers différents examens spécialisés (échographie, radiographie de l’utérus, tests sanguins, caryotype, biopsie de l’endomètre…) et vous aidera à les comprendre.

Mais n’oubliez pas qu’une bonne hygiène de vie sera un atout supplémentaire pour une prochaine grossesse. Reposez-vous, mangez beaucoup de fruits et de légumes, des légumineuses, des céréales et du pain de grains entiers (riches sources de vitamines B, de fer et autres minéraux), évitez de fumer, limitez ou supprimez l’alcool. Ces conseils sont également valables pour Monsieur, car, selon des études, la bonne santé du spermatozoïde a un effet important sur la fertilité et la viabilité du fœtus. De plus, madame, prenez des suppléments d’acide folique.

Référence :

Tourris, H.; Magnin. G. et Pierre F., 2000, Gynécologie et obstétrique : manuel illustré, p. 99.

Fondation Génevoise pour la Formation et la Recherche Médicale, 2008, Avortements spontanés. Récupéré le 20 juillet 2011 de  www.gfmer.ch/Cours/Avortements_spontanes.html

Plus dans cette catégorie: « Rose ou bleu? Voyage originel »

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal