Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
Prendre plaisir à se découvrir
Voir tous les articles

Prendre plaisir à se découvrir

Comme on le sait, le domaine de la sexualité a connu des transformations en profondeur dans notre histoire récente. Les apports techniques en furent une des causes majeures il y a quelques décennies, avec l'arrivée massive des différents moyens de contraception. La révolution sexuelle, comme on l’a appelée, a changé les mœurs en matière de sexualité et a ouvert le chemin à toutes sortes de phénomènes, bons et moins bons. Parmi ceux-ci on dénote une tendance qu’il est maintenant convenu d’appeler l’«hyper-médicalisation de la sexualité».

Par cela, on entend la tendance de l’appareil médical à prendre en charge de plus en plus d’aspects reliés à la sexualité et de les définir comme des «problèmes» auxquels on doit appliquer un traitement. Suppression des menstruations, traitements hormonaux, accouchements surmédicalisés, chirurgies de stérilisation, bientôt greffes d’utérus et bien d’autres interventions font maintenant partie des pratiques et discours courants sur la sexualité.

Il ne faut pas «démoniser» ces interventions, mais il faut reconnaître que prises ensemble avec les discours qui les promeuvent, elles ont l’effet d

e poser bien des aspects de la fertilité et de la sexualité en termes de «problèmes» médicaux hors de notre contrôle personnel. Subtilement, le corps humain et son système reproducteur deviennent morceau par morceau des «sujets médicaux» et ça peut nous faire perdre de vue ou négliger la nature biologique de ce potentiel reproducteur que nous détenons. Un peu comme la voiture que l’on amène au garagiste quand elle a un problème, on a donc pu se délester en bonne partie du fardeau de contrôler soi-même notre fertilité, en le reléguant à des substances chimiques et des moyens mécaniques toujours plus sophistiqués.

Mais devant les préoccupations grandissantes reliées à la santé au naturel et à l’écologie, bien des individus se posent des questions sur la valeur de ces moyens de contraception. Plusieurs éprouvent le désir de «se connecter» au monde et à soi-même et se demandent ce qu’il est possible de faire pour reconquérir son autonomie en matière de contraception et de fertilité? C'est à cette question que nous tentons de répondre à Seréna-Québec, en faisant connaître un outil méconnu, un savoir enrichissant qui permet d'amener une petite pierre à l'édifice. Il s’agit de la méthode sympto-thermique : un moyen naturel, efficace, économique et écologique de vivre avec sa fertilité.

La méthode sympto-thermique est en fait un outil de connaissance et de compréhension basé sur l'auto-observation des signes naturels de fertilité qu'offre le corps féminin. Si les mots «contraception naturelle», «aide à la conception», «planification ou régulation des naissances» viennent à l'esprit, c'est que la méthode sympto-thermique permet toutes ces options: on l'utilise selon nos besoins. En quoi ça consiste au juste?


Cette méthode naturelle permet aux femmes de détecter avec précision et fiabilité les moments fertiles et infertiles du cycle, et donc de bien se connaître comme organisme vivant afin de conjuguer sa sexualité avec ses désirs (de concevoir un enfant ou non).

Comme son nom l'indique, la méthode demande à la femme de prendre sa température basale chaque jour, une opération qui ne prend que quelques secondes avec un thermomètre électronique. Puis, elle peut observer les autres symptômes de fertilité. Premièrement, la présence, la sensation et l'aspect de la glaire cervicale (une sécrétion produite par le col de l'utérus) et deuxièmement, les caractéristiques du col de l'utérus. Ne reste qu'à inscrire ces données sur un graphique illustrant le cycle, qui servira à identifier les jours fertiles et infertiles. Certains peuvent trouver cela rébarbatif à prime abord, mais une fois que l'on connaît bien la méthode, les signes s'observent facilement et rapidement et toute l'opération ne prend que 2 minutes. Une petite routine qui équivaut à un brossage de dents!

Contraception hormonale

Mais au fait, pourquoi se préoccuper de gérer sa fertilité naturellement alors que des moyens simples et faciles sont largement disponibles? Il en va de chacun selon ses valeurs et aspirations, mais contrairement aux mythes répandus, les avantages d'une méthode naturelle sont nombreux… et il existe aussi des inconvénients aux moyens de contraception classiques.

Les méthodes contraceptives hormonales (pilules, injections, timbres et stérilet à progestatif) se basent sur l'intervention biochimique dans le cycle naturel du corps. Plusieurs effets secondaires leur sont souvent associés: maux de tête, nausées, sensibilité aux seins, saignements irréguliers, irritation de la peau, acné, etc. De plus, en soumettant le corps à un contrôle hormonal artificiel, c'est à long terme que des conséquences plus fâcheuses peuvent survenir. Plusieurs études ont observé que ces méthodes pouvaient affecter la fertilité chez certaines femmes, même après leur arrêt. En effet, suite à cette prise d’hormones, on observe souvent un long délai avant le retour de la fertilité (plusieurs mois, même jusqu'à deux ans dans certains cas). La prise d'hormones diminue en outre la qualité de la glaire, qui a la charge de former une sorte de sentier pour le trajet des spermatozoïdes vers l'ovule; c'est un élément très important pour qu'une relation sexuelle entraîne la fécondation. On a aussi observé que des femmes ayant cessé de prendre la pilule après quelques années avaient une glaire épaisse comme celle de femmes pré-ménopausées! De plus, la pilule prise tôt à l'adolescence peut entraver la maturation complète du système reproducteur. Aussi, ces méthodes contraceptives hormonales diminuent la production de lait lors de l'allaitement maternel et sont donc déconseillées lors de l'allaitement. Enfin, les hormones artificielles augmentent à plus long terme le risque de certains cancers (quoiqu'elles les réduisent pour les cancers de l'endomètre et des ovaires).

Les contraceptifs hormonaux ont comme objectif de perturber une série de réactions physiologiques normales du corps de la femme qui trompent le système reproducteur. Or, le corps humain n’est pas composé de parties mécaniques et de systèmes indépendants les uns des autres; l’organisme vivant est un tout holistique. Dans cette optique, il est envisageable que la prise d'hormones ait des effets sur l'ensemble de l'organisme en plus de brouiller le contact que la femme entretient avec son corps. Il est encore difficile d’évaluer pleinement tous ces effets, la plupart des études ne se concentrant que sur des aspects bien précis et facilement identifiables.

Plusieurs d'entre nous préfèrent plutôt voir le corps comme un tout composé d'éléments en constante interaction, indissociables de l'être pris dans son ensemble et de la nature qui l'entoure. De plus en plus de gens choisissent de se mettre à l'écoute de leur corps, et la méthode sympto-thermique peut être un outil très riche dans cette démarche. Le cycle féminin reflète l'état de santé général de la femme. En laissant libre cours à son déroulement et en l'observant à l’aide de la méthode sympto-thermique, il est possible de mieux se comprendre et de détecter précocement plusieurs problèmes de santé qui seraient masqués par les contraceptifs hormonaux, permettant ainsi d’agir avant que ces problèmes s’amplifient. C'est donc dire un autre avantage d’une méthode naturelle comme la méthode sympto-thermique: elle permet une responsabilisation face à sa santé reproductive et sexuelle et contribue de ce fait à une prise en charge de sa santé globale.

Couple et sexualité

Ceci nous amène à parler d’un autre aspect de l’intégration la méthode sympto-thermique dans sa vie, soit celui de l'empowerment et de la manière de conjuguer amour, sexualité et fertilité de façon équilibrée. En effet, la méthode sympto-thermique peut contribuer à entretenir une belle complicité entre les conjoints. Bien sûr, il est ici question du corps de la femme, mais contrairement à la prise de la pilule, l'homme peut jouer une part active dans l’utilisation de la méthode en prenant conscience du cycle de sa partenaire, par exemple en notant lui-même les symptômes sur le graphique. Avec la méthode, les couples ont à se questionner régulièrement ensemble sur leur désir d’avoir un enfant ou non, ce qui les oblige à aborder la question franchement au lieu de laisser la place à des désirs inexprimés et des frustrations refoulées. En utilisant la méthode sympto-thermique, on observe, on comprend, on échange et on choisit nos comportements à deux.

Pendant les jours fertiles - pendant lesquels la fécondation est possible - on choisit ou non d'avoir des relations sexuelles. Pour ceux qui ne veulent pas concevoir d’enfants, la méthode prescrit une période de continence de quelques jours, variable selon les cycles et les femmes, que plusieurs couples vivent de manière enrichissante. Bien que ce concept n'ait pas l'air très «branché», le fait de s'abstenir du coït quelques jours est pour plusieurs couples non pas frustrant mais au contraire très stimulant. Au lieu de copuler dès que l'envie se présente, la voie est libre à la séduction, aux petits jeux amoureux et sensuels, à l’imagination… Le désir augmente et quand vient le temps d'une relation complète, le plaisir n'en est que multiplié!

D'autres choisissent plutôt d'avoir quand même des relations pendant les jours fertiles en ayant recours à une méthode «barrière» comme le condom, le diaphragme ou la cape cervicale. Il faut savoir que l'efficacité contraceptive dépend alors de celle du moyen utilisé, qui même dans le meilleur des cas n’atteint pas les pourcentages d’efficacité de l’utilisation standard de la méthode sympto-thermique (0,6% de grossesses non planifiées[1]).

Quoiqu'il en soit, se libérer de la contraception artificielle permet au couple de se rapprocher dans son intimité. En plus de ne plus entraver la spontanéité, on prend conscience de son potentiel en tant qu'être reproducteur, en tant qu’être vivant doté du pouvoir de créer la vie. Pour ceux qui désirent justement qu'une nouvelle vie émerge de cette fusion amoureuse, ils peuvent aussi trouver de l'aide en utilisant la méthode sympto-thermique, qui permet de bien identifier le moment et les conditions les plus fertiles. Plusieurs femmes éprouvant des difficultés en recherche de grossesse y ont recours; chose de plus en plus fréquente aujourd'hui due à la baisse générale de la fertilité dans la population. Que l'on désire ou non concevoir, la méthode sympto-thermique permet aux couples d’assumer leur choix et de délester la rencontre amoureuse de sa prise en charge médicale.

Écologie et contraception

La méthode naturelle permet évidemment de refléter concrètement nos valeurs écologiques dans nos comportements. Elle permet d'éliminer (ou diminuer à tout le moins) la consommation et les déchets de latex dont sont fabriqués les condoms. Le latex est issu de l'arbre d'hévéa poussant dans la forêt tropicale et est souvent planté intensivement et exploité dans des conditions abusives. Plusieurs composés entrent dans son processus de fabrication, sans compter la pollution due au transport, totalisant des milliers de kilomètres en partant du lieu d’extraction de la matière première (Asie du Sud-Est principalement) jusqu’à l’usine, puis du produit fini jusque dans les rayons de pharmacie. Ainsi, en plus de libérer son corps des produits pharmaceutiques promus par de grandes multinationales, l'utilisation d'une méthode naturelle allège le fardeau imposé à l’environnement.

D’autres parts, les effets environnementaux des hormones artificielles prescrites aux femmes sont encore mal connus. C’est que les produits pharmaceutiques contenant des hormones artificielles modifient l’équilibre hormonal naturel du corps féminin (les quantités relatives d’œstrogènes et de progestérone). Les femmes qui prennent la pilule ou de l’hormonothérapie élimine ces hormones artificielles par leur urine. Or, les usines de filtration d’eau ne sont pas équipées pour retenir et éliminer ces hormones, celles-ci se retrouvent alors directement dans les cours d’eaux et entrent dans la chaîne du vivant, ce qui cause des problèmes au niveau de l’équilibre hormonal et de la reproduction de plusieurs espèces animales. À ce sujet, plusieurs observations inquiétantes ont été soulevées quant à la quantité d’hormones présentes dans l’environnement et leurs effets potentiels sur les organismes vivants qui y sont exposés[2].

Consommation responsable et contraception

En plus d’être plus écologique et de ménager le corps de la femme, la méthode sympto-thermique est un moyen économique et responsable. Au lieu d’avoir à débourser chaque mois pour des préservatifs ou des pilules, on prend quelques minutes de notre temps et cela est gratuit. Le seul matériel nécessaire à l’utilisation de la méthode est un bon thermomètre électronique, un crayon et un graphique. On s’en tire avec des coûts initiaux de quelques dollars seulement, et mis sur un an, on vient de libérer son budget de plusieurs dollars envoyés auparavant aux industries pharmaceutiques… Utiliser une méthode naturelle est donc bel et bien un acte de simplicité volontaire et un choix de (non)-consommation responsable.

Petite histoire de Seréna Québec

La naissance de la méthode sympto-thermique date déjà de plusieurs décennies au Québec : vers la fin des années 50, avant l'apparition dans le grand public des méthodes contraceptives que l'on connaît. Plusieurs couples cherchaient alors désespérément à mieux planifier les naissances et vivre leur sexualité sans risque de grossesse. Pour répondre à cette demande, un organisme a été créé pour permettre d’assurer la qualité de l’enseignement de la méthode sympto-thermique, de développer une expertise en participant à des recherches et de supporter les couples utilisateurs. Au fil des ans, la rigueur scientifique est venue confirmer et raffiner la méthode. Fort de cette histoire, Seréna assure toujours aujourd’hui l'enseignement de la méthode sympto-thermique et offre l'assistance aux utilisateurs. Cet enseignement est transmis lors d'un atelier donné dans la plupart des régions du Québec par des couples utilisateurs expérimentés.

Aujourd'hui, face aux défis que nous amène le fait de vivre ensemble sur cette petite planète, l'utilisation d'une méthode naturelle est un petit pas vers l'harmonisation de nos comportements avec la nature et soi-même. La MST permet de renouer avec le lien instinctif que des femmes et des hommes ont de tout temps entretenu avec leur fertilité.


Références :

[1] FRANK-HERRMANN P, HEIL J, GNOTH C, TOLEDO E, BAUR S, PYPER C, JENETZKY E,.STOWITZKI T, FREUNDL G.  The effectiveness of a fertility awareness based method to avoid pregnancy in relation to a couple’s sexual behaviour during the fertile time: a prospective longitudinal study. Hum. Reprod, 22, 5 : 1310-1319. 2007

[2] SELLMAN, Sherill. Hormone Heresy - What Women Must Know About Their Hormones, Getwell International, 2000.

Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal