Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
Voir tous les articles
Jeudi, 26 Avril 2012 14:52

À chacun sa contraception

Évaluez cet article
(0 votes)

Efficace, plus ou moins contraignante, hormonale, naturelle, longue durée, individuelle ou partagée à deux. On a chacun nos critères pour le choix d’une méthode de contraception. Il est donc parfois difficile de trouver son bonheur. Et ce n’est pas toujours évident de dénicher l’information qui nous aidera à trancher. Mais selon notre âge, notre vie sexuelle, nos valeurs et notre mode de vie, nous pencherons plus vers l’une ou l’autre. Dis-moi ce que tu vis et je te dirai quelle méthode choisir.

Contraceptifs hormonaux combinés :sans contraintes et pour relations stables

En couple et en relation stable, les méthodes hormonales peuvent être une solution, à condition d’avoir effectué un test contre les ITS. Alors que la pilule est prise tous les jours, le timbre est collé sur la peau tandis que l’anneau est inséré dans le vagin pendant trois semaines. Pratique pour celles qui ont tendance à oublier la pilule quotidienne ou qui trouvent cette routine contraignante! Ces méthodes diminuent le saignement et les douleurs menstruelles chez certaines femmes. De plus, elles ne nuisent pas aux rapports sexuels. Cependant, de multiples effets secondaires peuvent être ressentis et la prise de médicaments peut réduire leur efficacité.

Minipilule et injection : alternatives hormonales

Composés seulement de progestatifs, ces contraceptifs peuvent être une alternative pour les femmes qui ne peuvent pas prendre d’œstrogène ou qui ont plus de 35 ans. Sous forme de plaquette de 28 comprimés, la minipilule agit comme la pilule, mais doit être prise sans interruption et à la même heure chaque jour pour être efficace. Le Depo Provera est une injection administrée aux 12 semaines par un professionnel de la santé. Avantage chez certaines, inconvénient pour d’autres, plus de la moitié des femmes qui l’utilisent n’ont plus de menstruations. Son efficacité n’est pas affectée par la prise de médicaments. Par contre, le retour de la fertilité peut tarder jusqu’à neuf mois après l’arrêt.

Préservatifs : contre les ITS et sans effet sur la santé

En étant célibataire ou en couple, le condom pour homme ou celui pour femme peuvent être un bon choix pour ceux qui ne veulent pas d’effets secondaires ou d’action hormonale. Pour les personnes en situation non-stable, il a pour avantage de protéger des ITS. Par contre, il peut être inconfortable et réduire la sensibilité et la spontanéité puisqu’il faut interrompre les moments de passion pour l’enfiler.

Stérilet : protection longue durée

Pour une contraception longue durée, ou pour celles qui ne veulent pas s’en préoccuper, le stérilet peut s’avérer un bon choix. Qu’il soit en cuivre ou hormonal, son action peut durer jusqu’à 5 ans. Il ne nuit pas aux rapports sexuels. Le stérilet en cuivre peut convenir à celles qui ne veulent pas d’hormones. Mais les adeptes doivent être prêtes à quelques sacrifices : douleur au moment de l’installation, saignements au début et menstruations plus abondantes et douloureuses pour le stérilet cuivre, maux de tête et douleurs abdominales pour le stérilet avec progestatif.

Après un bébé : « l’infertilité naturelle » ou la MAMA

Après un accouchement, si le bébé est allaité, la femme est infertile à condition que certains critères soient réunis (allaitement exclusif, bébé de moins de 6 mois, pas de retour de règles). C’est la MAMA, la méthode de l’allaitement maternel et de l’aménorrhée. Attention, un apprentissage rigoureux de cette méthode (par Seréna par exemple!) est nécessaire avant son application et un suivi est utile. D’autres méthodes sont compatibles avec l’allaitement. Il suffit de respecter le délai d’utilisation après l’accouchement.

Stérilisation : un choix sans retour

Pour celles et ceux qui ne veulent pas ou plus d’enfant, un choix plus radical est offert : la vasectomie chez l’homme (ligature des canaux déférents) et la ligature des trompes chez la femme. Il est vrai qu’il semble y avoir beaucoup d’avantages : pas d’hormones, pas d’effets secondaires à long terme, pas de routine, pas de nuisance aux rapports sexuels et prise en charge par l’homme de la contraception dans le cas de la vasectomie. Mais attention de ne pas regretter sa décision! Car c’est un moyen permanent qui engendre parfois des effets secondaires psychologiques : l’impression d’être atteint ou diminué dans sa virilité ou dans sa féminité. Il faut donc bien peser le pour et le contre avant de faire ce choix sans retour.

Les méthodes naturelles : prendre en main sa fertilité

Pas d’intrusion dans le corps, finie l’impression d’être perpétuellement en traitement, pas d’hormones, pas d’intervention sur le cycle naturel, pas de coûts et un partage de la responsabilité de la contraception entre l’homme et la femme. Prendre ses décisions de manière éclairée, aimer s’observer et comprendre, avoir envie de le faire à deux : les méthodes naturelles présentent autant d’avantages. Ses adeptes préfèrent prendre en main leur fertilité de façon consciente, plutôt que de la confier à un traitement hormonal ou un dispositif et en être dépendant. Après tout, décider d’avoir ou non un enfant est une décision importante.

Les méthodes naturelles actuelles efficaces sont la méthode sympto-thermique et les méthodes basées uniquement sur l’observation de la glaire cervicale.

Efficacité et autonomie

La méthode sympto-thermique (MST) est la méthode la plus efficace de ces méthodes. Elle combine l’observation quotidienne de la glaire cervicale, la température matinale, et certaines caractéristiques du col de l’utérus. Ces signes du corps de la femme permettent d’identifier la phase fertile et les périodes infertiles du cycle menstruel selon l’intention du couple d’éviter ou d’avoir une grossesse.

Lorsqu’elle est bien enseignée et appliquée, son efficacité en contraception est comparable à celle de la pilule et du stérilet et supérieure à celle du condom. Suite à un enseignement compétent et un suivi, avec la collaboration des deux partenaires, un couple a plus de 99 % de probabilité de ne pas concevoir. Ainsi, on peut être autonome et gérer sa fertilité efficacement, durant toute sa vie.

S’aimer à deux, planifier à deux

La MST est la seule méthode de coopération entre l’homme et la femme: contraception de couple, choisie et pratiquée d’un accord commun, elle contribue à l’unité des deux partenaires. Certes, la continence durant la période fertile exige une adaptation pour les relations sexuelles. Mais les couples contournent cette contrainte en exprimant leur amour autrement que par la pénétration. Ils laissent libre cours à leur imagination, de quoi stimuler leur sexualité.

Enfin, c’est une méthode qui suit le cycle naturel et accompagne la femme durant toutes ses étapes de vie. Elle permet aussi de diagnostiquer et détecter les anomalies ou troubles hormonaux. C’est un bonheur de concevoir un bébé consciemment, et non par hasard.

La méthode idéale

La méthode idéale n’existe pas. On rêve tous d’une contraception à la fois efficace, non contraignante et qui n’altère en rien la spontanéité au moment des ébats amoureux. Mais en réalité, celles qui agissent automatiquement et qui ne nous demandent pas trop d’efforts sont souvent celles qui ont le plus d’impact sur le fonctionnement normal des hormones, du corps et de la fertilité. Quant aux autres, elles nous demandent plus d’implication et d’engagement dans leur utilisation. Mais, si les deux partenaires ont décidé ensemble d’adopter l’une ou l’autre des méthodes, s’ils en considèrent et discutent les limites et contraintes dès le départ, ils sont à même de les accepter et l’efficacité en dépend grandement!

Sources :

1-PARENTEAU, Suzanne, Dre, Méthodes de planification des naissances. Seréna; 2010.

2- La Fondation pour la promotion de la santé sexuelle et génésique, Choisir une méthode de contraception qui vous convient. Administré par La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. 3ème édition.

3- La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada, Au-delà du plaisir. Guide canadien sur la contraception. 2005.


Laissez un commentaire

Assurez vous de fournir l'information requise (*) là où indiqué.

 
Création du site Web Web Design Montreal