Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
5 phénomènes fabuleux à l’approche de l’ovulation
Voir tous les articles

5 phénomènes fabuleux à l’approche de l’ovulation

Écrit par  Marie-Hélène Viau

L’automne marque pour plusieurs mammifères la période de grande réceptivité sexuelle. Enclenché par l’horloge biologique, le rut chez le mâle se présente comme un comportement compétitif intrasexe, tandis que chez la femelle ce sera les signaux d’une parade dite nuptiale, dans le but d’informer le partenaire qu’elle est enfin prête à s’accoupler.

Bien que l’être humain soit un mammifère, sa période de « rut » ne s’accompagne pas heureusement de signes aussi embarrassants que les fessiers gonflés rouge écarlate des femelles macaques! Mais saviez-vous que les jours les plus fertiles des femmes ne passent pas inaperçus pour autant? Et que les hommes y sont très sensibles?

En mammifère subtil, la femme envoie inconsciemment des signaux que son ovulation approche. Elle adopte certains comportements, des changements dans son corps se produisent, qui feront ressortir sa pleine féminité et son pouvoir d’attraction… dans le but d’attirer le meilleur partenaire et d’assurer la survie de l’espèce!

1. Un corps plus attirant

Des études ont démontré que des changements physiques s’opéraient chez la femme au cours de son cycle et qu’ils influençaient l’évaluation de son charme par l’homme. Par exemple, la cambrure de son dos s’accentuerait à l’approche de l’ovulation. Par de subtils changements aux hanches, seins et oreilles, de même qu’au visage, le corps féminin tenterait d’atteindre la plus impeccable symétrie pour la période fertile. La symétrie est en effet un critère d’attraction chez l’être humain.

2. Une allure plus éblouissante

À l’approche de l’ovulation, la femme adopterait une démarche plus lente et sensuelle. La tendance serait à se vêtir de manière plus attrayante et à se faire belle avec plus d’attention, non seulement pour séduire le partenaire, mais aussi pour mieux se distinguer des autres femmes.

3. Une voix plus féminine

Autre phénomène de renforcement du charme féminin, en lien avec  la période de fertilité du cycle : les femmes parlent inconsciemment dans des registres plus aigus quand elles sont les plus fertiles. Autrement dit, les voix de femmes s’affinent pour devenir plus agréables.

4. Plus de flair

La femme en période fertile est beaucoup plus sensible aux arômes, particulièrement à ceux des phéromones masculins. Utile pour flairer le partenaire le plus viril! Mais les hommes les sentent aussi… Ils sont indéniablement plus attirés par les femmes en période fertile.

Lors d’une expérience scientifique, on a donné à des hommes des chandails à renifler : certains portés récemment par une femme en période de fertilité et d’autres n’ayant jamais été portés du tout. Résultat : les niveaux de testostérone étaient plus élevés chez les hommes qui avaient humé les chandails de femmes en période de fertilité. Une testostérone élevée  incite l’homme à courtiser la femme, de même qu’à rivaliser avec les autres hommes pour l'attention de celle-ci.

Couple odorat cycle

5. Une plus forte libido

Comme chez les mammifères, l’activité sexuelle est-elle alors exacerbée précisément lorsque la femme est fécondable? En effet, des chercheurs ont démontré que l’activité sexuelle des femmes augmente de 24% lors de la fenêtre de fertilité du cycle, sans qu’il y ait désir d’enfant. Cette période ne dépasse pas six jours (le jour de l'ovulation et les cinq jours précédents) et correspond précisément aux jours les plus fertiles du cycle des femmes.

Ce phénomène physiologique serait en partie expliqué par le fait que la libido de la femme varie de façon cyclique, avec un maximum à l’approche de son ovulation.

L’être humain, un mammifère comme les autres

D’autres chercheurs ont voulu démontré l’équivalent de l’œstrus ou « chaleurs » chez la femme. Cette étude controversée s’est penchée sur les variations de revenus des danseuses nues au cours de leurs cycles. Les chercheurs ont découvert que les plus bas revenus avaient lieu lors des menstruations, tandis qu’ils s’élevaient à la période post-ovulatoire. Toutefois les revenus les plus fameux se produisaient pendant la période de fertilité féminine. C’est une augmentation de 80 % des revenus lorsque l’on compare les danseuses menstruées et les danseuses fertiles!


L’ovulation au naturel

Si l’on ne planifie pas pour l’instant de se reproduire, la conscience de ces phénomènes favorise plaisir et découvertes. Bien sûr pour les vivre, il ne faut pas utiliser une contraception hormonale, comme la pilule, qui empêche l’ovulation de se produire.

Une femme qui choisit une alternative naturelle à la contraception, comme la méthode sympto-thermique, apprend justement à observer les changements dans son corps liés à sa fertilité. Elle observe quotidiennement cette sécrétion du col de l’utérus qui s’écoule dans le vagin, sans être suscitée par une excitation sexuelle, que l’on nomme la glaire. D’absente à blanchâtre et opaque, après les menstruations, plus l’ovulation approche, plus elle se liquéfie et devient transparente. Comme pour le col de l’utérus qui change, ces transformations visent à faciliter le déplacement et la survie des spermatozoïdes, en vue de la fécondation. Leur observation dans le cycle permet d’identifier dès le début la fenêtre de fertilité.

À Seréna Québec, les utilisatrices de la méthode sympto-thermique témoignent souvent d’innombrables autres changements plus personnels, associés à la période fertile, comme cet agréable sentiment d’être bien dans sa peau ou d’être plus heureuse,  d’avoir la peau plus douce et saine, et même les cheveux plus lustrés, qui n’en demeurent tous pas moins des phénomènes fabuleux, comme autant d’apprentissage sur le chemin de la connaissance de soi.

Marie-Hélène Viau

Cycle ovulation femme méthode naturelle

Sources :

  1. Puts DA, Bailey DH, Cárdenas RA, Burriss RP, Welling LL, Wheatley JR, Dawood K. “Women's attractiveness changes with estradiol and progesterone across the ovulatory cycle.” Horm Behav. 2013 Jan;63(1):13-9.
  2. Bobst C, Lobmaier JS. “Men's preference for the ovulating female is triggered by subtle face shape differences.” Horm Behav. 2012 Sep;62(4):413-7.
  3. Guéguen N. « Gait and menstrual cycle: ovulating women use sexier gaits and walk slowly ahead of men ». Gait Posture. 2012; 35(4):621-4.
  4. Haselton MG, Mortezaie M, Pillsworth EG, Bleske-Rechek A, Frederick DA. “Ovulatory shifts in human female ornamentation: near ovulation, women dress to impress.” Horm Behav. 2007; 51(1):40-5.
  5. Bryant G, Haselton MG. « Vocal cues of ovulation in human females ». Biology Letters. 2009; 5, 12-15.
  6. Guéguen, N. « Makeup and menstrual cycle : near ovulation, women use more cosmetics ». Psychological Record, 2012, Vol. 62, Issue 3.
  7. Kristina M. Durante, Vladas Griskevicius, Stephanie M. Cantú, and Jeffry A. Simpson. « Money, Status, and the Ovulatory Cycle ». Journal of Marketing Research: 2014, Vol. 51, No. 1, pp. 27-39.
  8. University of Texas at San Antonio. "Ovulation motivates women to outdo other women, research shows." ScienceDaily. ScienceDaily, 26 février 2014.
  9. McNeila J and al. « Greater overall olfactory performance, explicit wanting for high fat foods and lipid intake during the mid-luteal phase of the menstrual cycle ». Physiology & BehaviorVolumes, 2013, 112–113.
  10. Miller, Saul L. and Maner Jon K. Scent of a Woman : Men’s Testosterone Responses to Olfactory Ovulation Cues. » Department of Psychology, Florida State University, Tallahassee, FL.  Psychological Science, 2010 vol. 21 no. 2 276-283.
  11. Geoffrey Miller, Joshua M. Tybur, Brent D. Jordan. “Ovulatory cycle effects on tip earnings by lap dancers: economic evidence for human estrus?” Evolution and Human Behavior 28 (2007) 375–381.
  12. Wilcox A. « On the frequency of intercourse around ovulation: evidence for biological influences ». Hum. Reprod. (2004) 19 (7): 1539-1543.
 
Création du site Web Web Design Montreal