Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
Serena
Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 130
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 111

Récemment, un jeune couple utilisateur de la méthode sympto-thermique m'a écrit, car les deux partenaires éprouvaient une certaine insatisfaction à l'égard de leur vie sexuelle et de la fréquence de leurs rapports amoureux. Comme ils ne sont pas les seuls à vivre ce genre de préoccupations, j'ai cru bon vous partager ma réponse afin que vous puissiez en bénéficier aussi.

Dans une société axée sur la performance, on aime bien se comparer et surtout s'attarder à la quantité plutôt qu'à la qualité. Il arrive souvent qu'on associe la fréquence des relations sexuelles à la satisfaction sexuelle, mais cette équation n'est pas aussi simple.

La pilule vient de fêter ses 50 ans. Elle est synonyme de libération sexuelle des femmes et pour beaucoup, d'indépendance. Aujourd'hui, lorsqu'on pense à contraception, on pense presque toujours à la pilule, ce symbole de révolution sexuelle, cette arme de guerre féminine. On pourrait penser que toutes les femmes ont dans leur sac fourre-tout la plaquette de pilules, à portée de main et prête à un usage quotidien. Et pourtant, selon une publication de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (2004), seules 32% des femmes se tournent vers la pilule comme moyen de contraception! Que font les autres? Y a-t-il des alternatives?

Vendredi, 13 Juin 2014 18:43

Le cycle féminin au masculin

Écrit par SerenaQC

La contraception et la gestion de la fertilité ont longtemps été considérées comme des "affaires" réservées aux femmes. Malgré la révolution sexuelle, les programmes de planification familiale et les méthodes contraceptives sont pour la plupart encore d’abord destinés aux femmes. On présume que ce sont à elles que reviennent ces responsabilités. À croire que si les hommes pouvaient tomber enceints, la fertilité et la contraception seraient une préoccupation pour tous...

Pourtant, au-delà de la protection contre les infections sexuellement transmissibles, de plus en plus d’hommes se responsabilisent face à leur propre fertilité et s’impliquent davantage dans une collaboration avec leur partenaire.

Mercredi, 22 Juin 2011 18:10

Pourquoi fait-on des enfants?

Écrit par

Qu’est-ce qui fait qu’un jour, on décide qu’on veut un enfant? Est-ce l’instinct, la pression sociale, l’aboutissement logique d’un amour? Et si c’était la vie tout simplement?

Dans sa pratique de tous les jours auprès des couples et des femmes adeptes de la méthode sympto-thermique (méthode naturelle de planification des naissances), les bénévoles de Seréna rencontrent très souvent des couples qui désirent concevoir un enfant. Ils viennent consulter Seréna pour mettre toutes les chances de leur côté, avant de se lancer dans la grande aventure. Devenir parent, cela change une vie!

Les créateurs de jouets rivalisent d'imagination pour plaire aux fillettes. Leurs poupées ressemblent de plus en plus aux vrais bébés : elles savent aller sur le pot, fermer les yeux, pleurer, rire, faire leur rot et boire au biberon. La société espagnole Berjuan a innové avec son nouveau bébé Glotón : la poupée qui « tète » vient de naître et transforme la petite fille en une vraie petite maman. La poupée espagnole se vend accompagnée d'un gadget : L'enfant peut enfiler une camisole munie de deux tournesols en guise de seins. Dès qu'on approche la bouche du poupon près des fleurs, il se met à imiter le bruit de la succion. Après la tétée, sa maman peut lui faire faire son rot et il arrive que bébé pleure à cause des coliques. Dans ce cas, il faut lui masser le ventre ou le remettre « au sein » pour le consoler.

Avec le temps des Fêtes qui approche, j'ai eu envie de vous partager trois de mes passions soit ; les enfants, la sexologie et les cadeaux de Noël. Quel lien peut bien exister entre ces trois sujets? Choisir un cadeau pour un enfant n'est pas toujours une mince affaire. La valeur éducative d'un jeu ou d'un jouet que l'on offre à un enfant est toujours un facteur important à considérer. Par contre, on oublie souvent l'influence du jouet sur le développement de son identité de genre.

Que fait-on lorsque l’on est atteinte de diabète et que l’on souhaite devenir enceinte?

Selon Statistiques Canada, en 2003, il y aurait eu 143 681 femmes diabétiques répertoriées au Québec, tandis qu’en 2008 il y en aurait eu 182 156, soit une augmentation d’environ 26 %.

Les types de diabètes les plus fréquents sont le type 1, le type 2 et le gestationnel. Le diabète de type 1, généralement génétique, est caractérisé par l’absence totale de production d'insuline et nécessite des injections quotidiennes. Le type 2, étant le plus fréquent, apparaît selon certains facteurs environnants, dont le manque d’activité physique et une alimentation riche en gras. Le diabète de grossesse (gestationnel) se présente lorsque la femme est enceinte et disparaît normalement à la suite de l’accouchement.

Ça y est! Vous avez pris la plus grande et belle décision de votre vie de couple : construire ensemble un tout nouveau projet, celui de donner vie à un petit être à votre image et devenir parent. Mais avant de vous lancer dans l’aventure, il faut être certain de mettre toutes les chances de votre côté. Bien planifier la grossesse passe par quelques étapes préalables.

Dans le cadre de la Semaine canadienne de Sensibilisation à l’Infertilité, le Centre de la Reproduction McGill a tenu le 20 mai dernier une séance d’information publique qui faisait état des progrès récents dans le traitement de l’infertilité. Cette séance a en réalité pris la forme d’une soirée de promotion pour le dernier-né du panier de traitements de McGill, la maturation in vitro d’ovocytes immatures (IVM).  Cette technique, qui évite à la femme les souffrances associées à la stimulation des ovaires pour la production d’un grand nombre d’ovules matures, apparaît tellement douce aux yeux des experts, et des deux vedettes venues témoigner de leur expérience, qu’elle a été surnommée « In Vivo Maturation ». Est-ce un truc pour mieux la vendre aux femmes infertiles et à l’État qui s’apprête à financer les traitements de l’infertilité, qui après la fertilité et la maternité, est perçue comme une maladie?

Magicienne, nourrice, créatrice, précieuse, aventureuse, aimante, ce sont les multiples visages d’une maman. C’est en tout cas ce qui ressort de ces témoignages de mères, filles et grand-mères de Seréna, recueillis pour la fête des Mères! Des propos inspirés et inspirants, émouvants et rafraîchissants sur le rôle de mère et les relations mère-enfant.


Page 9 sur 11
 
Création du site Web Web Design Montreal