Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
Serena
Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 123
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 129

Vous venez d’avoir un bébé. Vous êtes aux anges, vous l’adorez, vous rêvez déjà de l’avenir de cette belle famille qui s’agrandit. Cependant, vous n’êtes pas prête à continuer de l’agrandir tout de suite! Vous devez donc penser à la contraception… Mais quelle méthode choisir?

Parmi tous les moyens de contraception disponibles, certains sont compatibles avec l’allaitement et d’autres sont déconseillés. Il faut donc se poser plusieurs questions avant de choisir une méthode. Allaitez-vous? Quelle efficacité recherchez-vous? Avez-vous des incompatibilités avec certaines méthodes (allergie au latex, effets secondaires avec les méthodes hormonales)? Quelles sont vos valeurs face aux différentes méthodes proposées? Et bien d’autres questions encore…

Le texte suivant est une version légèrement abrégée de la conférence que la docteure Parenteau a livrée à la Foire Écosphère le 1er octobre 2006.

DIMINUTION DE LA FERTILITÉ DES COUPLES

On rencontre de plus en plus de couples qui sont déçus de ne pas réussir immédiatement une grossesse dès le moment où ils désirent un enfant. Souvent l’examen médical ne trouve aucune cause précise et identifiable. On recourt de plus en plus fréquemment à la reproduction assistée. Si la première tentative de conception se produit tard, les chances de succès sont moindres. Est-ce l’âge en lui-même, ou est-ce que toutes sortes d’obstacles se sont accumulés avec les années ?

Le corps humain me fascine et m'a toujours impressionnée. Il est caractérisé par une certaine fragilité, mais aussi par une grande force. Depuis que j'observe mon cycle féminin, à l'aide de la méthode sympto-thermique, je prends conscience de la richesse et de la complexité de mon corps de femme.

Tout est mis en place dans notre corps pour assurer notre survie en tant qu'être humain.

Vous venez d’avoir un bébé. Vous êtes aux anges, vous l’adorez, vous rêvez déjà de l’avenir de cette belle famille qui s’agrandit. Cependant, vous n’êtes pas prête à continuer de l’agrandir tout de suite! Vous devez donc penser à la contraception… Mais quelle méthode choisir?

Parmi tous les moyens de contraception disponibles, certains sont compatibles avec l’allaitement et d’autres sont déconseillés. Il faut donc se poser plusieurs questions avant de choisir une méthode. Allaitez-vous? Quelle efficacité recherchez-vous? Avez-vous des incompatibilités avec certaines méthodes (allergie au latex, effets secondaires avec les méthodes hormonales)? Quelles sont vos valeurs face aux différentes méthodes proposées? Et bien d’autres questions encore…

Le corps humain me fascine et m'a toujours impressionnée. Il est caractérisé par une certaine fragilité, mais aussi par une grande force. Depuis que j'observe mon cycle féminin, à l'aide de la méthode sympto-thermique, je prends conscience de la richesse et de la complexité de mon corps de femme.

Tout est mis en place dans notre corps pour assurer notre survie en tant qu'être humain.

Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de découvrir l'organisme Seréna Québec en y devenant stagiaire en sexologie. À ce moment, j'étais loin de me douter des répercussions que ce stage aurait dans ma vie.

Depuis un bon moment déjà, je m'interrogeais sur ma contraception. J'utilisais la pilule contraceptive depuis environ huit ans et je commençais à en avoir assez. On m'avait pres­crit la pilule au début de mon adolescence parce que j'avais des cycles très irréguliers, courts et des menstruations très longues. Je me souviens qu'à cette époque, je ne m'étais pas vraiment questionnée. Je l'avais prise parce que l'on me l'avait prescrite. Par la suite, j'ai été en couple pendant plusieurs années et les contraceptifs oraux étaient, selon moi, la meilleure solution. Par contre, plus les années passaient, moins j'étais à l'aise avec mon choix.

Rose ou bleu?

Écrit par

Depuis un demi-siècle, l'organisme Seréna conseille les couples pour les aider à mieux gérer leur fertilité et, s'ils le désirent, augmenter les chances de grossesse. Il arrive que certains couples souhaitent connaître la recette pour concevoir un garçon ou une fille. En 50 ans de service, ce mystère n'est toujours pas élucidé...

Après avoir consulté bon nombre d'articles de maternité, lu les écrits de gynécologues et interrogé les grand-mères, voici un tour d'horizon des mythes populaires et des avancées de la science à ce sujet.

Chasser le SPM

Écrit par

Le syndrome prémenstruel ne touche pas les femmes de la même façon, mais celles qui en sont affectées grandement voient leur quotidien bouleversé. Voici quelques conseils de Seréna.

Avant l’arrivée de mes menstruations, il est fréquent que je sois irritable, que j’aie des changements d’humeur soudains ou encore que j’aie un gonflement au bas-ventre. Lorsque ce moment arrive, mon entourage est vite au courant et il s’amuse à me dire « que je vais avoir mes menstruations bientôt ». Il a totalement raison, mais je suis trop irritable pour lui avouer, je m’entête à lui dire que mes sauts d’humeur n’ont aucun lien avec mes règles qui approchent. Comme cette situation m’embête, j’ai décidé de me renseigner et de trouver des moyens pour diminuer ces symptômes, reliés au cycle menstruel.

L’infertilité affecte de nos jours 15 à 20 % des couples des pays industrialisés contre 7 à 8% des couples dans les années 60. Les problèmes liés à notre santé reproductive sont aussi en augmentation. Impliqué, depuis plus de 55 ans dans la recherche sur la fertilité, Seréna, un organisme communautaire, aide les couples et les femmes à mieux comprendre leur fertilité par l’enseignement de la méthode sympto-thermique. Seréna reçoit de plus en plus de demandes de la part de femmes qui sont surprises de ne pas devenir enceintes rapidement après l’abandon de la contraception ou qui ont des anomalies de leur cycle menstruel. Quelles sont les raisons des problèmes de santé reproductive et de la baisse de fertilité? Stress? Alimentation? Pesticides? Pollution atmosphérique?

En 2006, Greenpeace publiait un rapport sur notre santé reproductive et mettait en avant les liens de causes à effets remettant en question notre mode de vie.1

La pilule vient de fêter ses 50 ans. Elle est synonyme de libération sexuelle des femmes et pour beaucoup, d'indépendance. Aujourd'hui, lorsqu'on pense à contraception, on pense presque toujours à la pilule, ce symbole de révolution sexuelle, cette arme de guerre féminine. On pourrait penser que toutes les femmes ont dans leur sac fourre-tout la plaquette de pilules, à portée de main et prête à un usage quotidien. Et pourtant, selon une publication de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (2004), seules 32% des femmes se tournent vers la pilule comme moyen de contraception! Que font les autres? Y a-t-il des alternatives?

Page 5 sur 7
 
Création du site Web Web Design Montreal