Found

The document has moved here.


Apache/2.2.3 (CentOS) Server at eq2village.org Port 80
CONTRACEPTION NATURELLE
Erreur
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 70
  • JUser::_load: Unable to load user with id: 72
CONTRACEPTION NATURELLE

CONTRACEPTION NATURELLE (11)


Atelier-causerie La contraception après un accouchement

Venez discuter de toutes les options de ‪contraception ‬ après un ‪accouchement‬, incluant les alternatives naturelles efficaces, avec la stagiaire en sexologie de La Source en soi​ et la directrice de Seréna Québec​ le mercredi 9 décembre à 14h. #EmpowermentFéminin


Inscription : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Seréna Québec a recueilli les témoignages de deux jeunes femmes qui ont choisi l'approche naturelle en contraception, notamment pour des raisons de santé et d'environnement, mais surtout d'autonomisation face au corps féminin.

La méthode sympto-thermique, un outil d'empowerment et d'émancipation féminine?

Un article paru dans le Mamanzine du Groupe Maman, 2014

SERÉNA QUÉBEC propose une conférence sur l’adaptation à la préménopause et la contraception au naturel le 12 mai prochain à Montréal. C’est l’occasion de mieux comprendre les changements du cycle féminin de la quarantaine, en apprenant la spécificité des signes de fertilité en cette période de cycles irréguliers qui peut s’étendre sur plusieurs années.

Une seule fois dans l’année, cette soirée est animée par Suzanne Parenteau, médecin-conseil et chercheure pour Seréna Québec, spécialiste de la santé du cycle féminin et de la méthode sympto-thermique (MST), qui a développé ses recherches autour de l’efficacité et des avantages d’une gestion naturelle de la fertilité. Réservez votre place!

Jeudi, 26 Avril 2012 14:52

À chacun sa contraception

Écrit par

Efficace, plus ou moins contraignante, hormonale, naturelle, longue durée, individuelle ou partagée à deux. On a chacun nos critères pour le choix d’une méthode de contraception. Il est donc parfois difficile de trouver son bonheur. Et ce n’est pas toujours évident de dénicher l’information qui nous aidera à trancher. Mais selon notre âge, notre vie sexuelle, nos valeurs et notre mode de vie, nous pencherons plus vers l’une ou l’autre. Dis-moi ce que tu vis et je te dirai quelle méthode choisir.

Vous venez d’avoir un bébé. Vous êtes aux anges, vous l’adorez, vous rêvez déjà de l’avenir de cette belle famille qui s’agrandit. Cependant, vous n’êtes pas prête à continuer de l’agrandir tout de suite! Vous devez donc penser à la contraception… Mais quelle méthode choisir?

Parmi tous les moyens de contraception disponibles, certains sont compatibles avec l’allaitement et d’autres sont déconseillés. Il faut donc se poser plusieurs questions avant de choisir une méthode. Allaitez-vous? Quelle efficacité recherchez-vous? Avez-vous des incompatibilités avec certaines méthodes (allergie au latex, effets secondaires avec les méthodes hormonales)? Quelles sont vos valeurs face aux différentes méthodes proposées? Et bien d’autres questions encore…

Il y a quelques années, j'ai eu l'occasion de découvrir l'organisme Seréna Québec en y devenant stagiaire en sexologie. À ce moment, j'étais loin de me douter des répercussions que ce stage aurait dans ma vie.

Depuis un bon moment déjà, je m'interrogeais sur ma contraception. J'utilisais la pilule contraceptive depuis environ huit ans et je commençais à en avoir assez. On m'avait pres­crit la pilule au début de mon adolescence parce que j'avais des cycles très irréguliers, courts et des menstruations très longues. Je me souviens qu'à cette époque, je ne m'étais pas vraiment questionnée. Je l'avais prise parce que l'on me l'avait prescrite. Par la suite, j'ai été en couple pendant plusieurs années et les contraceptifs oraux étaient, selon moi, la meilleure solution. Par contre, plus les années passaient, moins j'étais à l'aise avec mon choix.

La pilule vient de fêter ses 50 ans. Elle est synonyme de libération sexuelle des femmes et pour beaucoup, d'indépendance. Aujourd'hui, lorsqu'on pense à contraception, on pense presque toujours à la pilule, ce symbole de révolution sexuelle, cette arme de guerre féminine. On pourrait penser que toutes les femmes ont dans leur sac fourre-tout la plaquette de pilules, à portée de main et prête à un usage quotidien. Et pourtant, selon une publication de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (2004), seules 32% des femmes se tournent vers la pilule comme moyen de contraception! Que font les autres? Y a-t-il des alternatives?

L’utilisation de méthodes contraceptives a augmenté considérablement au cours des dix dernières années. Portrait de la situation mondiale.

Dans le monde, 62 % des femmes mariées, ou vivant en union libre et en âge de procréer utilisent des contraceptifs, soit 650 millions de femmes. Dans les régions les plus développées, 70 % des femmes mariées ou en union libre utilisent un moyen de contraception, contre 60 % des femmes dans les régions les moins développées qui y ont recours. 1

Il existe plus d’une quinzaine de méthodes contraceptives de nos jours connues à travers le globe. Le choix de la contraception est un fait plus social et culturel que physique ou sexuel.

Les premières traces de préservatifs ont été trouvées sur des momies, datées de -1 350 à -1 200 ans. Certains condoms étaient composés de lin coloré trempé dans l’huile d’olive, d’autres d’une membrane intestinale de mouton. Plus étonnant encore les égyptiens anciens réduisaient en poudre les graines de grenade contenant un œstrogène naturel que les femmes avalaient, donnant les effets similaires à celle d’une pilule contraceptive. Mais ce n’est pas tout.

Lorsqu’elle est bien enseignée, bien comprise et appliquée avec soin et constance (usage parfait, perfect use), l’efficacité de la méthode sympto-thermique employée pour éviter la grossesse est comparable à celle de la pilule contraceptive et du stérilet Elle est supérieure à celle du condom, du diaphragme et des spermicides. Suite à un enseignement compétent, avec la collaboration des deux membres du couple et un suivi approprié, un couple a plus de 99% de probabilité de ne pas concevoir. Ainsi, on peut être autonome et gérer sa fertilité de façon très efficace pour le reste de sa vie.

 
Création du site Web Web Design Montreal